Navigation Menu+

Les origines du blues aux Etats Unis

Le Blues, du folk song américain, est la base de plusieurs styles musicaux contemporains. On n’oublie jamais la base, on dit ! Le blues, est connu comme une musique de nègres, il a inspiré des milliers d’artistes et d’adeptes. Selon le terme musical, il a une structure de 12 mesures à 4 temps et rythmés sur 3 accords. Voici un bref historique de son origine.

Le blues : son origine historique et sociétale

blues.jpg

Des Noirs importés en masse au XVIIe siècle, qui ont appuyé le peuplement de l’Amérique du Nord, ont aussi apportés leur culture, leur musique, leurs traditions mélodiques dans ce continent. Au fur et à mesure du temps, les guerres, les crises, l’urbanisation, les différentes luttes, l’esclavage, la ségrégation, la traite des Noires ont inspiré les premiers auteurs du blues, qui sont les esclaves.
Se basant sur le folk des worksongs, le rythme s’est développé. L’harmonica en était l’instrument-phare à l’époque, ou sinon c’était en a capella, vu que les esclaves étaient figés dans les plantations.
Comme toute musique, le blues est vecteur d’expression, de libération de frustration. Les chansons parlaient surtout des droits de l’Homme, du statut de la femme, du métissage, des luttes pour les droits civiques, avec une grande philosophie de liberté.

Une autre origine du blues : le christianisme

le-christianisme.jpg

Lorsqu’ils étaient soumis à l’esclavage, les Africains Noirs d’Amérique se sont convertis au christianisme. Etant fervents, ils ont mis en place des églises noires, ne rassemblant que leur communauté. Alors, les chansons étaient totalement évangéliques, elles refermaient toujours des sermons et véhiculaient la croyance, la morale. Le blues puise également une grande partie de son essence dans ces Negro Spirituals.

L’industrie a lancé le blues après avoir entendu Mamie Smith chanter « Crazy Blues » en 1928.